L’exemple des villes Bordeaux, Ste-Thérèse et Arlington

A. Le projet d’implantation du tramway à Bordeaux

La ville de Bordeaux a connu un boum de développement de 1998 à 2006 avec la construction de trois lignes de tramway pour un trajet cumulé de 43 km. Les lignes n’étaient pas partagées avec les autos comme le feu tramway de Montréal. Des lignes propres circulant en différents points de la ville et des constructions qui ont bousculé les automobilistes, car des artères de circulation ont disparu ou ont été réduites au profit du tramway et de zones strictement réservées aux piétons. Il a fallu deux ans d’explications pour que le projet soit accepté. La construction des trois lignes de tramway nécessitera huit ans et un investissement colossal.  Le financement a été obtenu par l’imposition d’une taxe sur les salaires. Chaque quartier a contribué. Le centre-ville a été piétonnisé. Il y a eu un projet de revitalisation des rives.   Les nouvelles technologies d’exploitation du pore a permis au citadin d’avoir accès à la rive, car la nécessité d’avoir accès à certains sites sur la rive suffit pour maintenir l’exploitation. Le résultat a été des revenus additionnels par la présence de nombreux  tourismes et une augmentation de la fréquentation des TC .

B. Le projet Ste-Thérèse

L’implantation du train de banlieue du Nord et la venue d’une gare dans la ville de Ste-Thérèse se sont faites en collaboration avec les représentants de la ville, la MRC Laurentides et les promoteurs.   Les promoteurs étaient au départ réticents de se voir contraindre à une participation tripartite.  Mais très tôt, les promoteurs se sont aperçus que l’implication de tiers offrait des garanties additionnelles et partageaient les risques financiers du projet.  Le résultat, la population a augmenté de 24,269 à 27,000 habitants de 2001 à 2006.  L’achalandage autour du complexe industriel et résidentiel a été un succès.  La ville en marge du réseau routier a fait l’ajout de 141 km de trottoir et un réseau cyclable a été mis en place reliant le reste de la ville au complexe érigé sur le site de la gare.  La gare est devenue un lieu de rassemblement important pour Ste-Thérèse.  Les TC sont encore déficitaires et ils sont dans les priorités pour qu’il soit utilisé par plus d’usagers.

C. Deux lignes de métro voient le jour dans la ville de Arlington

Un investissement de 9 milliards de dollars a été nécessaire pour développer ce projet.  Le gouvernement fédéral, l’agence de transport et le comité de la ville de Arlington ont contribué financièrement.  Le résultat a été une augmentation de la population, une augmentation des TC qui est passée 23 % à 39 % et les espaces à bureau ont été multipliés par quatre, ce qui a permis une revitalisation de la ville.  C’est autour des stations de métro que se sont développées les tours de bureau et d’habitation.

Publicités